Le vélo elliptique est il recommandé pendant la grossesse ?

Est-ce que le vélo elliptique est recommandé pendant la grossesse ? Jusqu’à quel mois de grossesse peut-on pratiquer le vélo elliptique sans risque ? Quel type d’entraînement peut-on faire sans risque durant la grossesse ? Nous recevons très régulièrement ces questions concernant la pratique du vélo elliptique durant la grossesse. Nous avons donc décidé de faire un article spécifique sur le sujet. Dans cet article, nous élargissons le sujet pour vous expliquer premièrement les critères qui définissent un sport adapté pour les femmes enceintes. Nous verrons ensuite comment adapter son entraînement durant la grossesse. Nous finirons par nous intéresser au cas particulier du vélo elliptique pendant la grossesse.

Sommaire

1. L'importance d'avoir une activité physique pendant la grossesse

2. Quel sport choisir et comment l'adapter à la femme enceinte ? 

    2.1  Choisir son sport

    2.2  L'intensité de l'activité

    2.3  La fréquence et la durée de l'activité 

    2.4  Contre-indications et signaux d'alerte

3. Est ce que le vélo elliptique est recommandé pendant la grossesse ?

4. Les sources utilisées dans cet article

L’importance d’avoir une activité physique pendant la grossesse

La grossesse est une période de la vie ou la femme diminue fortement ou arrête complétement toute activité physique. Cette baisse d’activité durant la grossesse favorise une prise de poids plus importante que nécessaire et augmente le risque de diabète gestationnel. Un poids excessif durant la grossesse augmente le risque de surpoids et d’obésité post grossesse, qui est un problème fréquent. Il est aujourd’hui prouvé que l’activité physique durant la grossesse apporte de nombreux bénéfices à la femme enceinte et à l’enfant à naître. Nous avons regroupé ci-dessous les principaux bénéfices reconnus scientifiquement.


Les bénéfices pour la femme enceinte :


  • Contrôle de la prise de poids
  • Diminution les douleurs lombaires
  • Prévention des troubles du transit intestinal
  • Diminution de l’anxiété et de l’état de dépression
  • Diminution du risque de certaines complications de la grossesse (diabète gestationnel, hypertension)

Concernant l’enfant à naître, contrairement aux idées reçues, chez une femme physiquement active durant la grossesse :


  • Le risque de prématurité n’est pas augmenté
  • Le risque d’hypotrophie (petit poids de naissance) n’est pas augmenté
  • La taille de naissance est inchangée

Par ailleurs, le développement du système nerveux et du cerveau de l’enfant à naître serait amélioré par l’activité physique de la mère. Ainsi, dès la naissance, ses capacités à s’orienter, à réguler l’état émotionnel, et à discriminer les sons seraient plus développées. 


Ces nombreux bénéfices reconnus scientifiquement et publiés par le ministère en charge des sports soulignent l’importance d’avoir une activité physique ou sportive pendant la grossesse. Même si vous ne pratiquiez aucun sport avant la grossesse, vous pouvez commencer à tout moment, avec les conseils d’un éducateur sportif diplômé. Il sera alors important de vérifier avec le médecin qui vous suit que vous ne présentez pas de contre-indication à une activité sportive modérée régulière.

Quels sports choisir et comment l’adapter à la femme enceinte ?

Choisir son sport

Pour que l’activité physique soit compatible avec la grossesse, elle doit éviter tout risque de perte d’équilibre et de traumatisme. Il est donc déconseillé de pratiquer :

  •  Des sports de contact comme le basket, le handball, le football, etc.
  • Des sports de combat comme le judo, le taekwondo, la boxe, etc.
  • Des sports présentant un risque de chute comme le ski alpin, l’équitation, le VTT, le surf, etc.

La plongée est également un sport totalement interdit pendant la grossesse.

En plus d’une activité comme la marche liée à nos déplacements quotidiens normaux, voici quelques exemples de sports qui peuvent être pratiqués durant la grossesse :

  •  La natation
  • La gymnastique douce
  • Le vélo d’appartement et le vélo elliptique
  • Le yoga adapté à la femme enceinte
  • Des exercices de renforcement musculaire avec des haltères légers

À partir du 8e mois, il est recommandé de privilégier les activités plus douces comme la natation, la gymnastique douce ou la marche.


Tableau récapitulatif des recommandations concernant le sport au cours de la grossesse :


Lorem ipsu

Si vous n'êtes pas ou peu active

Si vous pratiquez déja une activité physique ou sportive

1e trimestre

Commencez par la natation, la marche nordique, le low impact, le yoga prénatal, le pilates ou la gymnastique douce.

Sauf avis contraire de votre médecin, vous pouvez continuer votre activité habituelle si elle ne présente pas de risque de chute ou de traumatisme. Vous devez vous entraîner sans rechercher la performance. La plongée est formellement interdite.

2e trimestre

Vous pouvez pratiquer les sports autorisés, sans recherche de performance, et à intensité modérée.

Vous pouvez continuer la pratique des sports autorisés, sans recherche de performance, et à intensité modérée.

À partir du 8e mois

8e mois : privilégiez la marche, la gymnastique douce ou en milieu aquatique et la natation.

8e mois : privilégiez la marche, la gymnastique douce ou en milieu aquatique et la natation

L’intensité de l’activité

Une règle très importante à respecter est que pour toute activité, l’intensité doit être modérée. On doit être capable de tenir une conversation durant l’effort sans être fortement essoufflé. Pour celles qui souhaitent mesurer précisément ce seuil à ne pas dépasser, il correspond au seuil aérobie. On peut le mesurer grâce à sa fréquence cardiaque. La fréquence cardiaque peut être mesurée avec une montre ou une ceinture cardio, ou directement sur les poignées d’un appareil de fitness comme le vélo elliptique. En fonction de l’âge de la femme enceinte, il est recommandé de maintenir son effort dans ces intervalles :


  •  Avant l’âge de 20 ans : FC = 140-155 bpm
  • De 20 à 29 ans : FC = 135-150 bpm
  • De 30 à 39 ans : FC = 130-145 bpm
  • Après 40 ans : FC = 125-140 bpm

Ces intervalles sont une estimation. Vous pouvez demander à votre médecin du sport ou entraîneur de sport de vous calculer votre seuil personnalisé pour plus de précision.

La fréquence et la durée de l’activité

La fréquence de l’activité est à calibrer en fonction de l’activité qu'avait la femme enceinte avant sa grossesse. Durant la grossesse, il est recommandé de commencer à une fréquence inférieure à son habitude et d’augmenter progressivement. La recommandation officielle du ministère chargé des sports est de faire une activité physique 3 à 5 fois par semaine pour une durée de 20 à 50 minutes.

Contre-indications et signaux d’alerte

Toutes ces informations sont généralistes et ne remplacent pas l’avis préalable du médecin qui vous suit. Nous vous recommandons de demander son avis avant toute nouvelle activité physique, pour vous assurer que vous n’avez pas de contre-indication particulière à la pratique de ce sport de manière modérée.
Si vous remarquez un des symptômes ci-dessous pendant ou après une activité physique, arrêtez l’activité et demander l’avis du médecin ou de la sage-femme qui vous suit : essouflement marqué, sensation de fatigue intense, étourdissement, douleur ou gonflement d'un mollet, perte d'équilibre, contraction utérine douloureuse, saignement vaginal. 

Est-ce que le vélo elliptique est recommandé pendant la grossesse ?

Voilà le sujet principal qui intéresse nos lecteurs ! Le ministère chargé des sports et les différentes études scientifiques utilisées pour cet article (voir la partie « Les sources utilisées dans cet article ») recommandent de pratiquer tout au long de la grossesse des sports qui ne présentent pas de risque de chute ni de risque de traumatisme. Le vélo d’appartement et notamment cité dans ces études scientifiques comme un bon outil pour travailler durant la grossesse. Il est également recommandé de mesurer son rythme cardiaque pour s’assurer que l’on ne dépasse pas un certain seuil d’intensité de l’exercice.
Le vélo elliptique à la particularité, tout comme le vélo d’appartement, de ne présenter aucun risque de chute ni d’impact au sol, et donc aucun risque de traumatisme. La plupart des modèles de vélos elliptiques possèdent des capteurs de fréquence cardiaque sur les poignées. Il est alors possible de paramétrer la console du vélo elliptique pour alerter lorsqu’on dépasse la fréquence cardiaque seuil. Un autre avantage de cet appareil est qu’il fait travailler tout le corps, et permet un ainsi un maintien global de la forme physique, sans délaisser certaines parties du corps.
Pour toutes ces raisons, le vélo elliptique est un outil idéal à utiliser durant la grossesse. Comme pour tous les autres sports, l’intensité, la durée et la fréquence des séances est à adapter comme expliqué ci-dessus. Conformément aux recommandations du ministère chargé de la santé, nous vous recommandons la pratique du vélo elliptique durant les deux premiers trimestres de grossesse, et de basculer à partir du 8e mois sur la natation, la gymnastique douce, ou la marche.

Les sources utilisées dans cet article

Le sport durant la grossesse est un sujet crucial pour la femme enceinte et le futur enfant à naître. Il est donc indispensable de vérifier que les informations lues sur Internet proviennent de sources validées scientifiquement. Dans cet article, toutes les informations concernant la grossesse et le sport sont extraites du document réalisé par le ministère chargé des sports intitulé « Je peux pratiquer des activités physiques et sportives pendant ma grossesse et après l’accouchement » et du recueil d’article scientifique « Sport et Maternité » écrit par le CREPS PACA et publié sur le site du ministère chargé des sports et du document. Ces deux sources s’appuient sur des études scientifiques et sont validées par le gouvernement.